Questions fréquentes

Quel est le rôle de l’expert-comptable ?

Sa formation de généraliste lui permet d’être à l’écoute et au service du chef d’entreprise, tant sur le plan de son organisation comptable que sur des problèmes économiques, fiscaux, juridiques, financiers ou sociaux. C’est le conseiller privilégié du chef d’entreprise, un peu comme le médecin généraliste de famille, qui accompagne l’entrepreneur depuis l’origine du projet de création de l’entreprise jusqu’à sa transmission, en passant par son évaluation. Cette simple comparaison démontre, s’il en était besoin, que l’expert-comptable et ses collaborateurs vont bien au-delà de la problématique comptable. La prévention des difficultés des entreprises entre aussi dans ses prérogatives. L’expert-comptable est inscrit auprès d’un ordre professionnel : l’Ordre des experts-comptables. Appartenant à une profession règlementée, dont il respecte la déontologie, il est indépendant et engage sa responsabilité.  

Quels types de mission peut-on confier à un expert-comptable ?

L’expert-comptable peut intervenir dans tous les domaines précités. L’entreprise peut tout d’abord lui confier la tenue de sa comptabilité : c’est la mission « classique » ou du moins la plus connue de l’expert-comptable. En se déchargeant de l’enregistrement comptable des opérations, de l’élaboration des comptes de fin d’année, de l’établissement des déclarations fiscales et sociales qui en découlent, l’entrepreneur gagne un temps précieux, temps qu’il préfèrera le plus souvent consacrer à la prospection de sa clientèle ou à sa production. S’il souhaite tenir lui-même ses registres comptables, ou recruter un comptable interne, l’entrepreneur pourra confier à un expert-comptable une mission de vérification des comptes et de cohérence générale. Tout dépend donc de ce qu’il souhaite vraiment, des besoins qui seront définis au travers d’une lettre de mission Mais l’aide de l’expert-comptable ne se borne pas à la tenue ou la vérification des comptes. Ce qui est le plus important c’est l’analyse que l’on peut en faire et les enseignements que l’on peut en tirer. C’est là que son rôle en tant que conseil, prend toute sa valeur, car chacun sait que les jeunes entreprises sont particulièrement exposées au risque de défaillance. L’expert-comptable peut, par exemple, mettre en place les tableaux de bord adaptés à l’activité qui permettront, avant qu’il ne soit trop tard, de déceler les risques de dérapage éventuel. Il peut également conseiller l’entrepreneur sur la gestion de sa trésorerie. Il peut établir les dossiers de demande de financement et les soutenir, si nécessaire, auprès des financiers. Il intervient également sur des choix de gestion comme le régime fiscal ou social les mieux adaptés à la situation personnelle du chef d’entreprise. Il assure également l’accompagnement de l’entreprise à l’export et à la réponse aux appels d’offre ou MAPA.

Les entreprises ont-elles l’obligation de recourir aux services d’un expert-comptable ?

Non, mais les entreprises qu’elles soient industrielles, commerciales, artisanales ou agricoles ne peuvent pas se laisser promulguer des conseils sur le plan comptable par quelqu’un qui ne serait pas expert-comptable. Même s’il n’est pas obligatoire de demander conseil avant d’agir, le bons sens de l’entrepreneur fait qu’il ne prend jamais de décision sans en avoir mesuré toutes les conséquences, et pour cela il recourt aux conseils de professionnels ! Les entreprises accompagnées connaissent un taux de survie à 5 ans de plus de 80%, ce qui est de loin supérieur à la moyenne !

Comment trouver un expert comptable ?

A l’instar des médecins, les experts-comptables qui exercent à titre indépendant sont tenus d’être inscrits au tableau de l’Ordre des Experts-Comptables. L’annuaire des membres de l’Ordre est disponible sur www.experts-comptables.fr.

Comment choisir son expert comptable lorsque l’on vient de créer une entreprise ?

Comme on choisit son médecin ou son avocat ! Souvent par recommandation ou du fait de sa proximité géographique. Sauf cas très spécifiques, il n’y a pas de liste d’experts-comptables spécialisés par secteurs d’activité. Le caractère généraliste du diplôme d’expert-comptable permet à tout professionnel comptable de s’adapter à votre typologie d’entreprise. L’un des principaux critères de choix est tout simplement le fait de se sentir bien avec son expert-comptable, car la qualité de la relation repose en grande partie sur une disponibilité et une qualité d’écoute ainsi qu’une confiance réciproque.

Comment se passe le premier Rendez Vous ? Est-il payant ?

Il n’y a pas de standard en la matière ! Ce premier rendez-vous se passe le plus simplement possible, sous la forme d’un entretien convivial au cours duquel le créateur parlera bien sûr de lui, de son projet et de ses motivations. S’agissant du coût et compte tenu des pratiques les plus courantes en cabinet, quelle que soit la nature de la mission, cette première prise de contact est généralement gratuite.

Comment sont calculés les honoraires de l’expert-comptable ?

Les services rendus par l’expert-comptable sont rémunérés sous forme d’honoraires, librement convenus avec le chef d’entreprise, et exclusifs de toute autre rémunération, même indirecte. Cette notion de liberté d’honoraires, qui a été définie par une ordonnance de 1945 et le principe de la libre concurrence font qu’il nous est interdit d’établir des barèmes et d’imposer la pratique de tarifs spécifiques aux membres de l’Ordre. L’expert-comptable rédige, en début de mission et en accord avec le chef d’entreprise, une « lettre de mission » précisant les droits et obligations de chacun et à laquelle est généralement annexée une répartition précise des travaux à effectuer par l’expert-comptable d’une part et son client d’autre part. L’évaluation des honoraires résulte de plusieurs facteurs tels que l’ampleur des travaux à réaliser, la complexité des tâches, la durée de la mission, … L’expert-comptable peut se faire assister ou représenter par des collaborateurs, en vue de concilier les impératifs de qualité du travail et du coût de la mission ; il organise dans ce cas une supervision adéquate des travaux et conserve bien entendu la responsabilité finale de la mission.

 

En quoi consiste la lettre de mission d’expert-comptable ?

La lettre de mission de l’expert-comptable est un contrat écrit liant un cabinet d’expertise comptable et son client, société ou entreprise. Cet écrit est obligatoire comme prévu par le Code de déontologie des experts comptables du 28 Septembre 2008. Une lettre de mission est donc un contrat type et doit contenir les éléments suivants :

  • Les parties au contrat (Le cabinet/son client)
  • La prestation réalisée par l’expert-comptable ( nature, étendue et limites)
  • Les conditions générales d’intervention
  • Le montant des honoraires

La lettre de mission de l’expert-comptable n’est soumise qu’à une obligation de contenu, pas de forme. Ainsi, la lettre de mission traditionnelle reste volumineuse et contraignante. Les modèles de lettres de mission diffusés par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-comptables tendent à uniformiser la forme au profit du contenu.

Une lettre de mission pour plusieurs prestations ?

La lettre de mission doit contenir de manière explicite les modalités des prestations réalisées par l’expert-comptable. Ainsi, la mission principale relevant de la tenue de comptabilité fixe l’étendue des travaux comptables à réalisés. Un client souhaitant de son expert-comptable des services complémentaires, il devra donc obtenir une lettre de mission complémentaire. Voici quelques prestations d’expert-comptable nécessitant une lettre de mission propre :

  • Choix de la forme juridique de son entreprise
  • Réalisation d’un Business Plan complet
  • Création administrative et juridique d’une entreprise
  • Réalisation de déclarations fiscales
  • Conseil en optimisation fiscale
  • Réalisation de fiches de paie